Espérance Tunis : Belaili saisit un huissier de justice

Privé d'entraînement depuis bientôt 15 jours, et son refus pour l'heure de prolonger son contrat, Youssef Belaili a fait venir un huissier afin de faire constater sa situation au sein de la formation tunisienne.


La tension monte d’un cran entre l’Espérance de Tunis et Youssef Belaili. Ecarté du groupe des Sang et Or depuis la fin du mois de janvier, le milieu de terrain ne peut plus s’entraîner normalement avec ses coéquipiers. Afin de faire constater sa situation, le milieu de terrain algérien a fait venir un huissier de justice au Parc B afin de faire constater qu’il était bel et bien privé de séances d’entraînement.

Les conséquences de son refus de prolongation, alors qu'il arrive en fin de contrat à l'issue de la saison. Convoité par des clubs de Ligue 1 française, Belaili voulait jouer la montre avant de se décider sur son avenir. “Pour le moment, je n’ai pas l’intention de prolonger mon contrat. Ceci ne veut pas dire que je ne veux pas rester ici, mais j’ai deux offres intéressantes de la part de Toulouse et de Nantes et je suis tenté par une expérience en Europe“, avait notamment fait savoir le joueur à GlobalNet.

Un discours qui n'a pas été du goût des dirigeants espérantistes, qui ont donc décidé d'un traitement particulier à l'encontre du joueur afin de le pousser à se décider à signer sa prolongation de contrat. Sans succès pour l'heure, et il n'est pas dit que cette mise à l'écart donne envie à l'intéressé de parapher un nouveau bail. Après avoir fait constater que les portes de l'entraînement lui étaient fermées, Belaili pourrait désormais entamer une procédure judiciaire, si sa situation reste en l’état, afin de faire valoir ses droits.

Avatar photo
Malick Bamba