Après la victoire obtenue par l’Espérance de Tunis samedi à Radès devant les Egyptiens d’Al Ahly (1-0), Nabil Maâloul était un homme comblé. « Le plus important, ce sont les trois points de la victoire, avance l’entraîneur du champion de Tunisie sur le site de la CAF. Je ne peux qu’être satisfait compte tenu des circonstances qui entouraient le match. Nous comptions trois ou quatre absences de poids. Je n’avais pas beaucoup de choix pour les pallier: Afful sur la gauche, ce n’est pas vraiment une surprise puisqu’il avait évolué à ce poste avec le Ghana à la CAN 2010 en tant qu’excentré. Et il s’en est pas mal tiré. Dans l’axe, j’ai placé Chammam, le mieux habilité à mon avis à parer à l’absence de Yaya Banana, parti renforcer le Cameroun au Mondial juniors en Colombie. Bref, j’avais peur avant le match. Mais voilà, mes joueurs ont montré beaucoup de caractère malgré les changements de postes, la fatigue après ce marathon de football non-stop ou encore la baisse de tension inévitable après la conquête du doublé en Tunisie.«