Moussa Maazou obtient gain de cause. En conflit avec l’Etoile du Sahel qui lui reprochait son départ au Portugal en 2013, l’international nigérien avait d’abord été condamné par la FIFA à verser 450 000 euros au vainqueur de la Coupe de la CAF. Mais le Tribunal Arbitral du Sport (TAS), saisi par l’actuel attaquant de Changchun Yatai, a invalidé cette décision et tranché en faveur du joueur, considéré désormais comme en règle vis-à-vis de son ancien club.