Mis en garde par la FIFA suite à l’annulation de l’élection d’Amaju Pinnick au poste de président de la Fédération (NFF), le Nigeria espère échapper à une suspension jusqu’en mai qui le guette si la situation n’est pas revenue à la normale d’ici « vendredi à la mi-journée« . Il a fallu une intervention du président de la République Goodluck Jonathan pour faire avancer les choses. Mercredi, il a réuni Amaju Pinnick et Chris Giwa, président revendiqué, afin d’ouvrir un dialogue. Des discussions qui ont porté leurs fruits puisque les membres du comité exécutif favorables à Chris Giwa qui ont déposé la plainte devant la Haute Cour de Jos conduisant à l’annulation de l’élection de Pinnick, ont retiré leur requête jeudi. Pinnick est donc confirmé dans ses fonctions. Reste à voir si cette décision suffira à convaincre la FIFA alors que le président Goodluck Jonathan s’immisce actuellement dans le choix du futur sélectionneur, œuvrant pour le maintien de Stephen Keshi.