Inquiète en raison de la présence de nombreux supporters adverses au bord du terrain, l’Algérie a d’abord refusé de jouer contre la Gambie (1-1) samedi à Bakau dans les éliminatoires de la CAN 2019. Face à l’intransigeance du commissaire de match de la Confédération africaine de football (CAF) présent sur place, les Fennecs se sont finalement résolus à entrer sur le terrain. Même si aucun drame n’a heureusement été à déplorer, cette affaire pourrait ne pas en rester là. En tout cas, le président de la Fédération algérienne (FAF), Kheireddine Zetchi, ne compte pas rester les bras croisés.

« J’espère que la CAF va prendre en considération tout ce qui s’est passé ici et prendra les décisions qui s’imposent. Soyez sûrs qu’on va envoyer un dossier à la CAF pour raconter avec détails ce qui s’est passé. Ce n’est pas normal qu’en 2018, on joue dans pareilles conditions« , a pesté le dirigeant dans des propos rapportés par la presse locale. Pour l’heure, la CAF n’a pas réagi à ce sujet.

 Sur le même sujet : Zetchi livre les coulisses du bras de fer de Bakau