Pour le dernier match des barrages aller de la Coupe du monde 2014, le Ghana reçoit l’Egypte mardi à Kumasi. Une rencontre sur laquelle compte énormément le sélectionneur James Kwesi Appiah pour faire la différence avant le match retour. Mais le technicien s’attend à une féroce résistance face à un adversaire redoutable.


Entretien réalisé par Cafonline.com

Comment trouvez-vous l’équipe égyptienne ?

Ce sera un match intéressant parce qu’à ce niveau chaque équipe est forte. Quand on sait que l’Egypte est sept fois championne d’Afrique, ce n’est pas pour faciliter les choses. Malgré tous les problèmes que ce pays traverse et les contre-performances récentes de la sélection, qui n’a pas pu se qualifier pour les CAN 2012 et 2013, l’Egypte reste une équipe respectable.

Quelles sont vos attentes pour le match de mardi ?

J’espère que ce match sera un bon élément de promotion pour le football africain. Il y aura beaucoup de qualité au regard de la composition des deux équipes, de leur vécu et de l’enjeu. Je sais que les deux équipes vont jouer le coup à fond et à la fin la qualité du spectacle va renseigner à suffisance sur le niveau atteint par le continent africain.

Quelles sont les chances de votre équipe ?

Le plus important sera de faire les choses comme il se doit et avoir un résultat. Nous avons pu rassembler nos meilleurs joueurs et la préparation se déroule bien. Au regard de l’enjeu et si nous nous donnons à plus de 100%, nous pouvons obtenir un bon résultat.

Qu’est-ce qui pourrait donner un avantage pour la Ghana ?

Notre seul avantage sera dans la qualité de notre préparation et pour le moment ça va bien. Tous les joueurs s’investissent à fond et ça se ressent. Dans des moments comme ceux-ci vous priez pour qu’il n’y ait pas de blessure afin de conserver le groupe intact. Dès qu’on a été tiré contre l’Egypte pour les play-offs, je me suis immédiatement dit qu’une sélection africaine parmi les meilleures ne sera pas l’année prochaine au Brésil pour la Coupe du monde. Les deux équipes ont le potentiel pour aller en Coupe du monde mais il n’y en aura qu’une qualifiée à la fin.

Est-ce que de jouer à domicile est un facteur supplémentaire de motivation ?

La seule chose positive quand vous jouez à domicile c’est que vous avez le soutien du public mais ça s’arrête là car les spectateurs ne peuvent pas se retrouver sur le terrain. Donc en réalité la bataille reste entre onze joueurs de chaque côté. Tout ce que vous devez faire c’est élever votre niveau de jeu pour mériter le soutien des supporters durant toute la rencontre.

Jouer à domicile vous met-il une pression particulière ?

Pas vraiment. Les deux équipes se doivent de faire les choses au mieux même si quelquefois les joueurs peuvent devenir quelque peu nerveux quand les choses ne se passent pas comme on le souhaite. Mais si cela est bien géré on peut ne ressentir aucune pression.

Est-ce un désavantage que de jouer le match retour à l’extérieur au Caire ?

Dans le football moderne, il n’y a pas d’avantage à jouer à l’extérieur, à domicile où ailleurs. Les bonnes équipes s’adaptent n’importe où et vous ne pouvez pas évaluer une équipe sur la seule base du lieu du match. La plupart des joueurs sont habitués en clubs à jouer dans de grands stades, pleins à craquer.