Remercié par Horoya le 19 mars, seulement trois jours après la qualification pour les quarts de finale de la Ligue des champions africaine, l’entraîneur Patrice Neveu s’est longuement exprimé dans une interview accordée à nos confrères de Football Factory et Foot224. Morceaux choisis.

Sur son éviction

« C’est difficile à vivre, surtout dans la mesure où j’avais atteint les objectifs principaux. (…) Mais c’est une décision collégiale du comité que je me dois d’accepter en tant que professionnel. On se quitte bons amis, je n’ai pas de rancœur. Ça restera un passage trop court mais enrichissant pour moi. » 

Sur son successeur, Didier Gomes Da Rosa, qui a déclaré à son arrivée : « je veux donner une vraie identité au Horoya »

« Mon équipe avait une véritable identité de jeu. Quand je vois le nouvel entraîneur qui est en train de vendre son projet en disant, ‘je vais donner une identité de jeu’ : mon cher Monsieur, mon équipe avait une identité de jeu, qui plus est, qui me ressemblait, une équipe courageuse, capable de faire des coups pas possibles et très unie. Que ce Monsieur se permette de juger sur un match… Il essaie de vendre son produit. (…) C’est très très mal placé. »

Sur les chances de sacre d’Horoya en Ligue des champions

« Horoya a les moyens de gagner la LdC cette année (le HAC affronte le Wydad Casablanca samedi en quart de finale aller, ndlr).  J’y pensais souvent, dans ma tête, j’avais l’image de la Zambie d’Hervé Renard (vainqueur surprise de la CAN 2012, ndlr). Sur le papier, on n’est sans doute pas la meilleure équipe mais les choses s’enchaînaient. Tu perds 3-0 à l’extérieur, tu gagnes 6-2 chez toi (au premier tour, contre Al Nasr Benghazi). Tu vas te qualifier lors de la dernière journée (de la phase de groupes) contre Orlando Pirates. Je me suis dit, ‘c’est peut-être notre année’. »

L’avenir

« Je vais m’activer pour essayer de rebondir. Je ne vais rien lâcher. Par rapport aux gens qui étaient sceptiques quant à ma capacité à redevenir entraîneur, je pense qu’en quelques mois, j’ai montré avec mon staff et avec le club (que je suis toujours là)… »

L’intégralité de l’entretien en vidéo :