Samuel Eto’o comme Zinedine Zidane? Dans une équipe en perdition, ce week-end face au Chievo Vérone (2-1), l’attaquant camerounais de l’Inter a asséné un coup de tête à Bostjan César, l’ancien défenseur de l’OM et du GF38. Il risque plusieurs matches de suspension.


Samuel Eto’o est en tête du classement des buteurs en Italie. 13 matches de Serie A, 9 buts. Et, ce week-end, face au Chievo Verone (2-1), l’attaquant camerounais de l’Inter Milan a encore fait parler la poudre.

C’est le moins que l’on puisse dire. Auteur, certes, d’un nouveau but (92e), l’ancien Blaugrana s’est surtout illustré en assénant un violent coup de tête dans le torse de Bostan César, l’ancien défenseur de l’OM aujourd’hui à Vérone. On joue la 38e minute, le Slovène et le Camerounais sont à la lutte. Le bras gauche de l’attaquant milanais heurte le visage du défenseur du Chievo, qui réplique par un très léger coup de poing. Quelques secondes défilent… avant qu’Eto’o ne se dirige vers le Slovène pour lui donner un coup de tête. Un duel qui n’est pas sans rappeler l’accrochage entre Zinedine Zidane et Marco Materazzi en finale de la Coupe du monde 2006.

Comme Zidane

Il y a quatre ans, l’arbitre argentin Horacio Elizondo avait sorti le rouge pour le meneur de jeu des Bleus. Ce dimanche, lors de la 13e journée du Calcio, le Camerounais a fini le match, sans avoir reçu d’avertissement. Aucun membre du corps arbitral n’a vu son geste. Sauf que, en Italie, un joueur peut être sanctionné sur la foi d’images télé. Le juge sportif de la Fédération, Giampolo Tosel, devrait donc intervenir. A priori, le capitaine des Lions Indomptables risque au moins trois matches de suspension.

Du côté de Vérone, Stefano Pioli, l’entraîneur du Chievo, était remonté: « Certains actes ne font pas partie de ma façon de concevoir le football. Mois, ce sont une autre mentalité et un autre culture qui me plaisent. » Bostjan César se montrait plus clément: « Eto’o est un grand joueur, mais je pense que ce genre de comportement ne devrait pas se voir sur un terrain. Il m’a donné un coup de tête et il ne s’est pas excusé, mais ça ne me touche pas », a-t-il assuré. Côté milanais, le coach, Rafael Benitez, est évidemment venu au soutien de son attaquant: « Eto’o a pris un coup de poing puis il a eu cette réaction qui ne plaît à personne. Mais il est clair qu’il a été provoqué. »

 Voir la vidéo: