Fervent défenseur du recours aux joueurs et techniciens basés sur le continent noir, Stephen Keshi, a été interrogé ce jeudi, suite à la défaite du Nigeria face à l’Uruguay (1-2) lors de la 2e journée de la phase de poule de la Coupe des Confédérations, sur la faible présence d’entraîneurs ou de sélectionneurs africains parmi le gotha des clubs et sélections de premier plan. « Je ne sais pas pourquoi. Quand des joueurs noirs évoluent si bien en Europe, ils peuvent avoir le diplôme mais ne peuvent pas y entraîner, et doivent donc retourner en Afrique pour entraîner« , a expliqué le sélectionneur des Super Eagles. « Moi, je vis en Californie, mais j’ai pris l’expérience que j’ai engrangée en Europe pour en faire profiter l’Afrique. Nous essayons de faire croître le football au Nigeria, qui dépend trop de l’extérieur, c’est pourquoi j’ai fait appel à beaucoup de joueurs évoluant dans le championnat domestique« , a soutenu l’homme fort du vainqueur de la CAN 2013.