De l’Allemagne à l’Italie, de la France à l’Espagne via l’Angleterre, les Africains d’Europe ont alterné le bon et le moins bon : si Chedjou et Lopy se sont distingués sur les pelouses de Ligue 1, Nkoulou a vu rouge à Marseille alors que Diarra a lourdement chuté avec Fulham… Afrik-Foot.com revient sur un week-end de football riche en émotions.


En hausse

Aurélien Chedjou (Lille) : Beaucoup moins serein lors de ses dernières sorties avec son club de Lille, Chedjou semble être revenu à son meilleur niveau. Dans le derby du Nord face à Valenciennes, le Lion Indomptable a fait honneur au surnom des joueurs camerounais en se montrant infranchissable pour les attaquants du VAFC. Le défenseur central a ponctué sa belle prestation en y allant de son but (69e), venant ainsi donner un peu plus d’ampleur à la victoire lilloise (4-0).

Papiss Cissé (Newcastle) : Peu utilisé par son entraîneur depuis son arrivée à Newcastle lors du mercato d’hiver, l’international sénégalais n’a pas manqué l’occasion de se distinguer lors de sa titularisation contre Norwich (1-0). L’ancien attaquant de Fribourg a inscrit le seul but du match en coupant de l’extérieur du pied un centre tendu au premier poteau (12e). Un troisième but dans son nouveau club et surtout trois points qui permettent aux Magpies d’être sixièmes au classement de la Premier League, juste devant Liverpool.

Salomon Kalou (Chelsea) : Titularisé par Roberto Di Matteo en quart de finale de la Cup contre Leicester, l’international ivoirien a contribué à la large victoire des Blues (5-2). Très à son avantage sur les ailes, Kalou a rendu une copie très propre, avec un but à la clé (12e). De quoi sans doute lui donner d’autres occasions de se montrer lors des prochaines sorties de Chelsea.

Joseph Lopy (Sochaux) : A seulement 19 ans et pour sa troisième titularisation en Ligue 1, le Sénégalais s’est montré impressionnant de facilité face à Nice (2-0). Auteur d’un match plein, le jeune Lion a remporté presque tous ses duels au milieu de terrain, cassant les moindres velléités niçoises. Une sortie à confirmer lors des prochaines journées. Le FC Sochaux aura besoin de lui à ce niveau là pour se maintenir parmi l’élite du football français.

Mame Birame Diouf (Hanovre) : Encore un Lion de la Teranga qui s’est distingué. De retour de blessure, le Sénégalais y est allé d’un doublé avec son équipe de Hanovre pour facilement disposer de Cologne (4-1). Une victoire qui permet aux siens de faire un bon au classement et de monter à la 7e place en Bundesliga.

En baisse

Nicolas Nkoulou (Marseille) : Taulier de la défense marseillaise depuis le début de saison, l’international camerounais a connu un jour sans face à Dijon. En plus de la défaite olympienne (1-2), le défenseur central a laissé ses partenaires à dix après avoir été logiquement exclu par l’arbitre de la rencontre, pour avoir provoqué un penalty en position de dernier défenseur (79e). Penalty synonyme de second but pour les Dijonnais.

Jamel Saïhi (Montpellier) : D’ordinaire impérial devant la défense héraultaise, l’international tunisien a joué un ton en-dessous face à Nancy (1-0) . A l’image de toute son équipe, réduite à dix puis à neuf, le milieu défensif a eu connu beaucoup de déchet dans son jeu pour espérer trouver ses partenaires dans de bonnes conditions. Une prestation très loin de ce qu’il a pu montré cette saison.

McDonald Mariga (Parme) : Comme l’ensemble de ses coéquipiers, l’international kényan n’a rien pu faire pour contrer l’hégémonie milanaise (0-2). Très vite dépassé au milieu de terrain par les transmissions de balle adverses, et vraisemblablement blessé, il a été remplacé dès la demi-heure de jeu par son entraîneur.

Mouhamadou Diarra (Fulham) : Titularisé face au promu qu’est Swansea, le Malien se souviendra longtemps de ce match. Débordé de toute part, l’ancien Lyonnais et Madrilène a passé l’ensemble de la rencontre à courir derrière un ballon qu’il n’a jamais pu intercepter. Emporté comme toute son équipe par la vague Swansea (0-3), il a fini sa course dans un panneau publicitaire, la tête la première….

Frédéric Kanouté (FC Séville) : Déjà à la peine en championnat avec sa formation de Séville, Kanouté n’a pu profiter de la réception du FC Barcelone pour retrouver le chemin du but. Sevré de ballon en raison de la possession catalane, l’attaquant malien a rarement été servi par ses coéquipiers. Les rares fois où il a été trouvé, il n’a pas réussi à tromper la vigilance du portier adverse. C’est logiquement que Séville est sorti de ce match sans le moindre point (0-2).