L’IFFHS a publié lundi le classement mondial des entraîneurs entre 1996 et 2012 sur 245 personnes. Les Africains ne sont pas très bien classés. Le numéro un est l’Egyptien Hassan Shehata qui est positionné à la 70e place.


L’IFFHS a dévoilé en début de semaine le classement mondial des entraîneurs entre 1996 et 2012. Le top 3 est composé de l’Ecossais Alex Fergusson, l’emblématique entraîneur de Manchester United, suivi du Français Arsène Venger avec Arsenal et du Portugais José Mourinho, Real Madrid, Chelsea, Porto qui ferme la marche.

Côté africain, le premier représentant est l’Egyptien Hassan Shehata (70e), vainqueur de trois Coupes d’Afrique des nations avec les Pharaons (2006-2008-2010). Mais durant son mandat, il n’a pas réussi à les qualifier pour une Coupe du monde. Son dauphin est le Sud-Africain Clive Barker (117e) qui a remporté la CAN 1996 avec les Bafana Bafana. Le troisième est le Camerounais Jean Paul Akono (126e) qui a offert à son pays la médaille d’or au Jeux Olympiques de Sydney en 2000.

La mainmise égyptienne

Au pied du podium, on retrouve l’Egyptien Hossam Al Badry (169e) en étant détenteur de la Ligue des champions d’Afrique avec Al Ahly. Il devance son compatriote Mahmoud Al-Gohary (196e) qui est l’homme qui a qualifié l’Egypte pour sa dernière Coupe du monde en 1990 et qui est le premier à avoir remporté la CAN en tant que joueur et entraîneur en 1998.

En fin de classement, la Ligue des Champions de l’Espérance de Tunis acquis en 2011 avec Youssef Msakni parti au Qatar permet au Tunisien Nabil Maâloul d’être classé 212e. Il est suivi de très près par l’Algérien Rabah Sâadane (214e) qui a qualifié l’Algérie pour sa troisième Coupe du monde en 2010. Pour terminer deux Nigérians complètent le classement des Africains. Samson Siasia qui a remporté la CAN junior 2005 avec le Nigeria et Stephen Keshi (223e) qui a qualifié le Togo pour son premier mondial en 2006.

On voit bien que la CAN a été un facteur important pour l’élaboration du classement concernant les entraîneurs africains. Dans cette optique, les Egyptiens qui ont dominé la dernière décennie dans la compétition continentale ont profité de cette suprématie pour être bien positionnés et en nombre. Le classement portant sur la période allant de 1996 à 2012, le sélectionneur nigérian Stephen Keshi qui a ajouté une 3e CAN à son pays en février dernier a vu son dernier exploit non comptabilisé.

  Le classement complet des entraîneurs entre 1996 et 2012