A 90 minutes d’une qualification pour la phase de groupes de la Ligue Europa, Strasbourg doit une fière chandelle à son homme providentiel, Kévin Zohi (22 ans). Recruté en janvier 2017, l’attaquant était jusque-là cantonné à un rôle très secondaire, mais ses récentes performances lors des tours préliminaires de la Ligue Europa viennent de le mettre en lumière.

C’est simple, l’Ivoiro-Malien affiche cette saison un bilan de deux buts en deux titularisations et ses deux réalisations ont en plus été décisives. Lors du 3e tour retour, c’est lui qui a d’entrée placé le Racing sur les bons rails en inscrivant le seul but du match contre Plovdiv (1-0). Et ce jeudi, le joueur formé à l’académie Jean-Marc Guillou de Bamako a récidivé en profitant d’un corner mal dégagé pour permettre à Strasbourg de frapper un grand coup à domicile contre l’Eintracht Francfort (1-0) lors des barrages aller.

Cette soudaine notoriété représente une belle revanche pour un joueur qui n’a pas toujours été à la fête, notamment lors de son arrivée en Europe en provenance de l’AS Réal de Bamako lorsque Nice et Angers l’ont recalé avant que Strasbourg décide de miser sur lui. Né à Lopou (Côte d’Ivoire) d’un père ivoirien et d’une mère malienne, mais parti à 12 ans au Mali pour intégrer l’académie JMG, Zohi va sans doute commencer à attirer l’attention des deux pays avec lesquels il est éligible. Pour le numéro 10 de formation, il sera peut-être bientôt l’heure de faire un choix…

Le but de Zohi en vidéo