L’OM en discussions avec un Malien !

Alors qu’il est à pied d’œuvre pour son mercato, l’OM est sur la piste d’un international malien.

Dans l’attente du dénouement du feuilleton des droits TV de la Ligue 1, qui aura un impact sur son budget mercato, l’OM avance ses pions tous azimuts sur le marché des transferts. La défense pourrait enregistrer les premiers renforts de l’été. En effet selon L’Equipe, un accord a été conclu avec le central gaucher d'origine togolaise Lilian Brassier (24 ans), auteur de la meilleure saison de sa carrière à Brest. Reste à s’entendre avec Brest sur l’indemnité de transfert.

En discussion avec Moussa Diarra

Le quotidien sportif français évoque en parallèle des discussions avec l’international malien Moussa Diarra. Agé de 23 ans, ce dernier présente l’avantage d’être libre, alors que son contrat avec son club formateur, Toulouse, arrive à échéance le 30 juin prochain. Toujours d’après L’Equipe, son profil plait beaucoup à la direction olympienne. Lui qui est capable d’évoluer également sur le côté gauche de la défense.

Cette saison, Diarra a disputé 31 rencontres pour 23 titularisations, 1 but et 2 passes décisives. Si les pourparlers avec l’OM venaient à aboutir, il rejoindrait la colonie africaine des Pierre-Emerick Aubameyang (Gabon), Simon Ngapandouetnbu et Faris Moumbagna du Cameroun, Geoffrey Kondogbia (Centrafrique), Azzedine Ounahi et Amine Harit (Maroc), Chancel Mbemba (RDC) ou encore les Sénégalais Iliman Ndiaye et Ismaïla Sarr. Les départs des milieux Pape Gueye et Jean Onana étant acquis au terme de leur contrat.

Promu en professionnel depuis 2019, Moussa Diarra a remporté la Coupe de France l’année dernière avec le TFC. Au total, il aura pris part à 109 matches avec le club de la Ville rose (1 but, 6 passes décisives). International malien depuis 2022, il compte 3 capes avec les Aigles.

L’OM en discussions avec un Malien !
Prudence Ahanogbe

Couteau suisse de la rédaction footballistique, je perce mon trou grâce au dépassement de soi. Sur mon versant gauche, un don indescriptible pour l’écriture, un peu comme Messi, et sur le versant droit, beaucoup de travail, à la Cristiano Ronaldo.