Nés en France mais éligibles avec l’Algérie, les deux jeunes talents de l’Olympique Lyonnais, Rayan Cherki (16 ans, international U16 français) et Houssem Aouar (21 ans, international Espoirs français) opteront-ils un jour pour le pays de leurs parents ? Interrogé à ce sujet, le capitaine des Fennecs, Riyad Mahrez, confronté au même choix en son temps, a invité à ne pas mettre la pression sur les deux Gones.

«Cherki est jeune, il faut lui laisser le temps. Ça ne sert à rien de lui parler de l’Algérie ou de la France, laissez-le jouer. Quand il aura envie, s’il veut venir en Algérie, il vient, mais personne ne doit le forcer», a souligné l’ailier de Manchester City à l’occasion d’un direct sur Instagram avec le journaliste de beIN Sports, Smaïl Bouabdellah. «Pareil pour Aouar. S’il veut venir il vient, s’il ne veut pas, c’est son choix. S’il pense qu’il doit jouer en équipe de France, qu’il aille en équipe de France. Personne ne doit forcer personne. S’il vient : bienvenue, on l’accueillera comme tout le monde. S’il va en équipe de France, pas de problème non plus, c’est sa carrière, c’est lui qui choisit. C’est simple.»

Plus très loin de la sélection A, Aouar semble privilégier les Bleus. De son côté, Cherki a encore le temps de se pencher sur la question.