Manchester City-Yaya Touré : “Trop de joueurs africains se comportent avec légèreté”

Pour la troisième année consécutive, Yaya Touré est le seul représentant africain parmi les 23 joueurs nominés pour le Ballon d’or. Si des facteurs conjoncturels (vieillissement de Drogba et Eto’o en attendant que les Brahimi, Mané et Bolasie franchissent peut-être un cap) peuvent expliquer ce constat, l’Ivoirien y trouve également d’autres explications. “Je reconnais que je vois trop de joueurs africains se comporter avec légèreté. On dirait qu’ils n’ont pas très faim. Pas assez à mon goût“, déplore le Citizen dans les colonnes de France Football. Le milieu de terrain de 32 ans met également en cause l’attitude de certains. “Ils se laissent parfois aller trop vite. Ils sont dans leur monde, ils se croient arrivés, les plus beaux, les plus forts. Malheureusement, beaucoup ne voient dans ce job que le bon côté : l’argent facile, les filles, les sorties, les jolies voitures, les belles fringues. Ils abandonnent trop vite l’idée d’aller chercher les meilleurs. Ils ne savent pas toujours souffrir. Beaucoup se contentent de peu. Ils envoient de l’argent au pays et sont à l’abri pour les prochaines années. Pourquoi se faire mal ?“, ironise le quadruple vainqueur du titre de joueur africain de l’année.

L’ancien Barcelonais regrette aussi les barrières que certains jeunes se mettent inconsciemment. “J’ai le sentiment qu’ils s’empêchent de viser haut. Comme par fatalisme. Ils pensent que le top du top n’est pas fait pour eux. Et pourquoi pas ? Même s’il passait parfois pour quelqu’un d’un peu arrogant ou prétentieux, Samuel Eto’o, lui, avait cette faim de montrer et de monter tout en haut“, souligne l’Ivoirien. Rendez-vous dans un an, lors de la publication de la prochaine liste du Ballon d’Or, pour voir si le message a été entendu.

Manchester City-Yaya Touré : “Trop de joueurs africains se comportent avec légèreté”
Rédaction

Issa Hayatou, Ahmad Ahmad, Patrice Motsepe… Lancée en 2010, la rédaction d’Afrik-Foot en a vu défiler des présidents de la CAF. Sa plume peut parfois être acerbe mais elle a toujours le même objectif : œuvrer au développement du football africain, sans rien cacher de ses réussites comme de ses faiblesses.