Vice-président de la Fédération marocaine (FRMF), Mohamed Boudrika a démissionné de son poste avec fracas lundi, évoquant un « acharnement » contre son club, le Raja Casablanca, dont il est président. Dans un communiqué, la commission d’éthique et de fair-play de la FRMF a répondu aux accusations du dirigeant. « Vu l’importance et la dangerosité de ces déclarations, et sachant que la commission d’éthique ne dispose pas des mécanismes suffisants pour mener les investigations nécessaires pour s’assurer de la véracité de ces déclarations, elle invite la Fédération royale marocaine de football à lancer une enquête judiciaire« , a indiqué la commission. L’avocat de l’instance a ainsi été sollicité pour entamer la procédure judiciaire.

Pour tenter d’apaiser le climat, la FRMF appelle par ailleurs « l’ensemble des composantes du football national à adopter les valeurs de fair play et d’éviter tout ce qui risquerait de nuire au déroulement du championnat national.«