Directeur sportif des sélections de jeunes au Maroc depuis 2010, Pim Verbeek va voir sa mission prendre fin à l’été 2014. Alors que la Fédération marocaine est toujours dans ses atermoiements et n’a pas encore trouvé de nouveau sélectionneur, le technicien néerlandais a été proposé par Ali Fassi Fihri, l’ancien patron de l’instance.


Pim Verbeek va-t-il finir par prendre la place laissée vacante par Rachid Taoussi ? Souvent annoncé comme possible sélectionneur du Maroc, l’actuel directeur technique national de la Fédération marocaine n’a jamais semblé aussi proche de prendre les commandes de l’équipe. Et d’après Al Ahdath Al Maghribiya, le technicien néerlandais pourrait s’en voir confier les rênes.

C’est du moins le souhait d’Ali Fassi Fihri, ancien président de la Fédération (ou toujours actuel en attendant la décision de la FIFA au sujet des élections qui ont eu lieu en décembre), qui aurait proposé aux membres de l’instance que Verbeek assure l’intérim d’ici la fin de son contrat en août 2014. De quoi déjà entamer un renouveau avec les Lions de l’Atlas et préparer les matchs amicaux de mars et août, histoire de commencer à se préparer pour la CAN 2015, que va accueillir le pays.

Verbeek : « Ça m’intéresse beaucoup« 

Une expérience qui ne serait pas pour déplaire au natif de Rotterdam, qui n’a jamais caché son envie de diriger un jour les Lions de l’Atlas. Pour lui, ce serait d’ailleurs la seule raison de poursuivre son aventure au Maroc. « Ça m’intéresse beaucoup et c’est même mon but après la fin de mon actuel contrat. Mais si la Fédération n’est pas intéressée par mes services comme entraîneur de l’équipe A, je pars« , confiait-il même lors d’un entretien avec Mountakhab.net en novembre dernier.

« Je dois avouer que je suis très satisfait et très content de mon travail au Maroc. Il faut préciser que la plupart des joueurs de l’équipe A est passée par l’équipe olympique qui est sous ma responsabilité. Je connais beaucoup de gens, la mentalité, la Botola. Je connais bien le Maroc et je suis un candidat potentiel pour occuper le poste de sélectionneur« , faisait-il également savoir.

En somme, Verbeek entend ainsi profiter de son travail réalisé avec les anciens pensionnaires des catégories de jeunes pour apporter un vent de fraîcheur à la sélection. Un argument qui pourrait trouver écho dans l’oreille de certains dirigeants à la Fédération. Et avec l’appui d’Ali Fassi Fihri, si celui-ci est vérifié, voir le Néerlandais sur le banc des Lions pourrait assez rapidement se formaliser. Mais encore faudrait-il savoir s’il s’agira alors juste d’un intérim ou d’une collaboration plus poussée.