Maroc : yes we CAN !

Le verdict est tombé le 29 janvier dernier! Le comité exécutif de la Confédération africaine de Football (CAF), réuni à Lubumbashi, en République démocratique du Congo, a désigné le Maroc comme pays organisateur de la CAN des moins de 17 ans en 2013 et de celle des seniors en 2015. Analyse.


Après quatre tentatives infructueuses du Maroc pour organiser la coupe du monde, dont la dernière en date était celle de 2010, les ambitions du royaume sont cette fois-ci continentales et couronnées de succès : il accueillera la Coupe d'Afrique des Nations de Football en 2015 (cf notre édition du 29 janvier).

Une revanche bien méritée

Après l'élimination du Maroc face à l'Afrique du Sud pour l'organisation de la coupe du monde 2010, le ministre de la Jeunesse et des Sports, Moncef Belkhayat, et le président de la Fédération marocaine de football, Ali Fassi Fihri, se félicitent de cette victoire.

Il faut dire qu'ils ont su mettre tous les atouts de leur côté pour réussir ce pari. Pourtant, la partie ne s'annonçait pas gagnée. La Libye organisera la CAN 2013, et par conséquent, on aurait pu penser qu'il n'aurait pas été possible que deux pays du Maghreb organisent, l'un après l'autre, cet évènement.

Pourtant le Maroc se préparait déjà pour ce grand rassemblement et c'est avec un dossier bien ficelé qu'il présenta sa candidature. D'ores et déjà le royaume s'est doté de cinq stades aux atouts indéniables à Rabat, à Marrakech, à Fes, à Agadir, à Tanger, où le nouveau stade sera inauguré en mars 2011… Sans compter le grand stade de Casablanca qui doit être achevé en 2015.

L'ambition continentale du Maroc

Le pari du Maroc est donc de réussir à organiser la CAN en 2015. C'est toute l'Afrique du football qui se rendra dans le royaume chérifien cette année là, il est donc primordial pour le pays d'afficher une organisation parfaite à cette occasion. Le Maroc devra jouer sa plus belle carte et montrer qu'il est une grande nation du sport. D'autant plus que la CAN des moins de 17 ans se déroulera déjà au Maroc en 2013 et que cela devra permettre au royaume d'ajuster les derniers détails avant la grande messe.

Ce sera aussi l'occasion de développer sa croissance économique en construisant de nouvelles routes par exemple, ou encore de nouveaux hotels pour accueillir les différentes délégations, le staff et les spectateurs qui feront le déplacement.

Il est important de souligner que la situation géographique du pays est un atout important. Le Maroc n'est qu'à 14 km de l'Europe ! Il ne sera donc pas difficile aux européens et/ou aux africains résidants en Europe de se rendre dans le pays pour assister aux matchs…

Afrique du Sud / Maroc : le duel

Cette année le Maroc n'a donc pas perdu la face contre l'Afrique du Sud. Lui qui déjà était candidat pour l'organisation de la Coupe du monde 2010 face à l'Afrique du Sud, avait dû s'incliner avec 10 voix contre 14. Mais cette fois les nouveaux stades du royaume n'ont pas constitué de note éliminatoire. De plus le pays n'avait plus organisé la CAN depuis 1988 contre 1996 pour l'Afrique du Sud.

Moncef Belkhayat, Ministre de la Jeunesse et des Sports, a donné son point de vue à Maroc Hebdo International : “Lors de la visite au Maroc de la délégation de la CAF, le temps dominant dans leurs conversations était le présent et non pas le futur, synonyme de promesses, vu que les stades, le réseau routier et ferroviaire, les hôtels et hôpitaux, etc… existent bel et bien et non pas sur plans, et c'est un point très positif.”

L'organisation de cette compétition sera l'occasion, pour le Maroc, d'améliorer encore ses infrastructures sportives. Désormais, le royaume devra tenir ses engagements, et notamment, veiller à ce que le stade de Casablanca à Sidi Moumen émerge de terre à temps. Sa construction devra également s'accompagner d'un projet de requalification urbaine accompagné par la venue prochaine du tramway… Qui est lui aussi encore en travaux. Un futur qu'il va falloir rapidement tourner en présent, désormais.

Avatar photo
Fouâd Harit