Présent en conférence de presse au Maroc dans le cadre du match de Ligue des champions qui a opposé son équipe au Raja Casablanca (1-0) samedi, l’entraîneur de l’AS Vita Club, Florent Ibenge, en a profité pour pousser un coup de gueule. Le Congolais a dénoncé les méthodes employées par certains clubs marocains, qui n’ont pas hésité à recruter des joueurs ayant fui le club avec lequel ils étaient sous contrat en RDC sans verser d’indemnités de transferts, à l’image de l’affaire Ben Malango.

«Il faut que les clubs marocains nous respectent quand ils prennent les joueurs. Il faut qu’ils payent. C’est bien beau de prendre des joueurs, mais il y a une réglementation. Il ne faut pas qu’on soit obligé de courir derrière un paiement durant des années et des années. Je prends l’exemple de Dayo qui est à Berkane. On a mis plus de quatre ans à être payé. Je pense que ce n’est pas normal», a dénoncé l’ancien sélectionneur de la RDC, également remonté contre la FIFA.

«Les clubs marocains prennent les joueurs et les font partir en catimini sans accord préalable avec les clubs. La FIFA nous tue, car elle permet aux joueurs de fuir et de partir s’engager ailleurs. Je pense que ça ne plairait pas au Raja que l’un de ses joueurs parte sans accord. Bon, je ne parle pas du Raja, parce qu’il est le seul club à être venu nous voir et on est tombé d’accord pour le transfert de Fabrice Ngoma. Ce n’est pas le cas de Mukoko Batezadio qui évolue à Tanger ou de Nilson Munganga et Padou Bompunga qui jouent à Oujda, ni de Francis Kazadi qui est parti à Mohammedia puis au WAC. Ce n’est pas normal.» Le message est passé !

L’intervention d’Ibenge en vidéo