La 2e journée des éliminatoires du Mondial 2018 se poursuit samedi avec un alléchant Maroc-Côte d’Ivoire. Un choc particulier pour le sélectionneur des Lions de l’Atlas, Hervé Renard, qui entraînait encore les Eléphants il y a un an et demi. Dommage que plusieurs blessés soient à déplorer de part et d’autre.


C’est une affiche de gala que va accueillir ce samedi (20h GMT) le Grand Stade de Marrakech avec ce Maroc-Côte d’Ivoire comptant pour la 2e journée des éliminatoires du Mondial 2018. Accrochés au Gabon (0-0) le mois dernier au terme d’une prestation plutôt décevante, les Lions de l’Atlas n’ont pas le droit de lâcher des points à domicile, surtout face à des Eléphants déjà seuls en tête du groupe après avoir renversé le Mali (3-1).

Dommage toutefois que ce choc fasse les frais des multiples absences de chaque côté. Avec les indisponibilités du gardien Sylvain Gbohouo (suspendu) et d’Eric Bailly, Gervinho et Jean-Michaël Seri, blessés, le champion d’Afrique 2015 devra se passer de quatre titulaires habituels. En face, les hommes d’Hervé Renard enregistrent le retour de Sofiane Boufal mais restent privés de Nabil Dirar et Mounir Obbadi, sans oublier les forfaits de Karim El Ahmadi, Hakim Ziyech, Aziz Bouhaddouz et de Badre Banoun, qui avait été appelé en renfort.

Dussuyer : « il restera 4 autres matchs« 

« On aurait préféré affronter le Maroc avec toutes nos armes, mais ce sont les aléas du football. C’est une étape importante, mais pas cruciale car il restera bien évidemment 4 autres matchs« , a déjà tenté de dédramatiser le sélectionneur ivoirien, Michel Dussuyer, en conférence de presse. Mais ce sont bien vers son homologue qu’il a connu dès l’âge de 15 ans que tous les yeux seront rivés. Après avoir fait des Eléphants les rois de l’Afrique il y a deux ans, Renard va cette fois devoir trouver le moyen de les prendre à revers.

Renard ne fera pas de sentiment

« Oui, c’est mieux de connaitre son adversaire. Moi j’ai très envie de les battre et eux aussi ont envie de me battre« , s’est amusé l’ancien entraîneur de Lille en conférence de presse. « On reçoit le champion d’Afrique. L’équipe la plus forte sur le continent. C’est un honneur de les recevoir. Mais aussi une source de motivation pour nous. L’essentiel c’est de gagner le match. Il ne faut pas laisser le moindre point à domicile quand on a six matchs à jouer dans la compétition« , a souligné le technicien français, qui a appelé les supporters marocains à venir tout de rouge vêtus afin de faire office de douzième homme.

Après avoir réveillé les souvenirs d’un certain Maroc-Algérie (4-0) disputé au même endroit en 2011, Renard serait en tout cas bien inspiré d’empocher les trois points pour ce premier opus de la trilogie qui va l’opposer à son ancienne sélection (match retour en novembre 2017 et match de groupes à la CAN 2017 le 24 janvier).