Mardi soir, Montpellier a été accroché sur sa pelouse par Evian Thonon-Gaillard en ouverture de la 35e journée de Ligue 1 (2-2). Menée au tableau d’affichage, la formation héraultaise est revenue au score en toute fin de partie et aurait même pu l’emporter sur un penalty dans le temps additionnel. Un fait de jeu qui va donner lieu a une bagarre générale et pas moins de quatre cartons rouges, dont un envers Younès Belhanda. Pour son exclusion et son rôle majeur dans les échauffourées, l’international marocain risque gros et à sans doute disputé son dernier match de la saison.


Il y a de la tension en cette fin de saison. Alors que le titre en Ligue 1 va sûrement se jouer lors des deux prochaines journées, Montpellier avait l’occasion de prendre provisoirement huit points d’avance sur son dauphin, Paris, en match d’ouverture de la 35e journée du championnat de France. Alors que les observateurs s’attendaient à une victoire tranquille des hommes de René Girard, ceux-ci ont du batailler jusqu’au bout pour arracher un match nul heureux face à une équipe d’Evian joueuse et diablement réaliste. Mené 2-1 par le promu, le club du président Louis Nicollin est d’abord revenu dans le match grâce à Olivier Giroud (2-2, 84e), avant d’obtenir une balle de match dans le temps additionnel, avec un penalty (90e+4).

S’en est alors suivie une échauffourée au cours de la laquelle Younès Belhanda, côté Montpellier, et Cédric Mongongu, côté évianais, ont été exclus. L’affaire aurait pu en rester là, sauf qu’au moment de se diriger vers les vestiaires, le défenseur congolais est venu échanger quelques amabilités avec le meneur de jeu marocain, collant son front contre le sien. Ce à quoi le Lion de l’Atlas a répliqué par une gifle, avant que les choses ne dégénèrent et que les deux équipes n’envahissent le terrain pour une explication générale. Une scène tout bonnement surréaliste, mais à la suite de la laquelle Grégory Lacombe et le Tunisien Saber Khelifa ont à leur tour été exclus. Une fois le calme revenu, Souleymane Camara, chargé de tirer le penalty, a vu frappe repoussée par le portier savoyard et le match se finir sur ce score de parité.

Son dernier match avec Montpellier ?

Mais bien plus que ce partage des points, qui donne une occasion au PSG de revenir à trois longueurs en cas de succès contre Sain-Etienne mercredi soir, c’est la suspension à venir de Belhanda qui inquiète le staff montpellierain. Déjà buteur lors de la précédente levée à Toulouse (1-0), le milieu de terrain avait à nouveau fait trembler les filets, déjà sur un penalty, juste avant la pause (1-0, 42e). Désicif dans l’emballement final pour le titre en Ligue 1, comme face à Marseille (3-1), l’international marocain pourrait tout simplement ne plus jouer cette saison. En effet, avec son carton rouge récolté , sa réponse à la provocation de Mongongu et les coups échangés ensuite, Younès Belhanda va passer devant la commission de discipline de la Ligue et risque gros.

A défaut d’une très lourde suspension, l’international marocain devrait manquer les trois derniers matchs de Montpellier. Un coup dur pour le MHSC qui doit affronter Rennes, puis Lille lors des deux prochaines journées. Deux rencontres décisives pour le titre que l’équipe devra négocier sans sa plaque tournante. Un handicap pour la formation héraultaise, qui commence montrer des signes de crispations dans ce sprint final. Les supporters du club de la Paillade n’ont plus qu’à espérer que cette absence ne leur soit pas trop préjudiciable, en espérant retrouver leur meneur de jeu sur le pré la saison prochaine. Un scénario qui pourrait ne pas avoir lieu, car convoité par de nombreuses écuries, Younès Belhanda a peut-être joué là son dernier match sous les couleurs de son club formateur. Triste sortie si tel devait être le cas.