Parti du FC Nantes à l’issue d’une grosse polémique, le Sénégalais Kara Mbodji a tenu à répondre aux propos de son désormais ex-entraîneur, Vahid Halilhodzic, qui l’accusait d’avoir cherché à provoquer son départ.


« Je me suis aussi aperçu que son départ était un peu préparé. Son ancien club (Anderlecht) avait perdu un stoppeur. Ça aurait pu se régler différemment, avec un peu plus de classe« . Vendredi, l’entraîneur du FC Nantes, Vahid Halilhodzic, ne mâchait pas ses mots au moment d’évoquer la fin de prêt anticipée de Kara Mbodji, rentré à Anderlecht.

Remplacé à la 58e minute du match contre Montpellier (2-0) mardi dernier, l’international sénégalais avait affiché son mécontentement puis le ton entre lui et son coach était monté dans les vestiaires après le match. Accusé par le technicien d’avoir envenimé la situation pour faciliter son retour en Belgique, le défenseur central a mis les choses au clair dans les colonnes de La Dernière Heure.

« Avec Vahid, nous n’avons pas la même définition du respect« 

« En six mois, j’ai joué huit fois. (…) C’est un geste de frustration. J’ai été remplacé à la 58eme minute pour raisons tactiques. Cette réaction aurait pu arriver à n’importe quel joueur, » a d’abord dédramatisé le roc de 29 ans, pas habitué aux polémiques. « Vahid a parlé d’un manque de respect. Nous n’avons pas la même définition du respect. J’ai rencontré la direction nantaise il y a un mois et je lui ai confié mes envies de départ. Ce qui s’est passé avec le coach n’a rien à voir avec Nantes. Le club ne voulait pas que je parte mais je n’avais pas le choix. Je voulais jouer. »

Barré par le duo Diego Carlos-Nicolas Pallois, le Lion n’avait disposé que d’un temps de jeu limité avec les Canaris. Une grosse injustice selon lui. « Sur les six matchs avec Vahid, on a gagné cinq fois avec seulement trois buts encaissés (quand il était aligné, ndlr). Je ne veux pas trop entrer dans les détails mais je voyais des choses que je ne comprenais pas« , a déploré Mbodji qui espère désormais bénéficier de davantage de temps de jeu en Belgique afin de réintégrer la tanière en vue de la CAN 2019.