Champion d’Afrique en titre, le Nigeria ne sera même pas présent en Guinée Equatoriale pour défendre son titre en janvier prochain. La faute à un nul contre l’Afrique du Sud mercredi (2-2) alors que la victoire était impérative. « Nous avons peut-être considéré que le succès était acquis contre l’Afrique du Sud« , déplore Stephen Keshi, sélectionneur sans contrat et plus que jamais sur la sellette. « Nous avons fait tant d’efforts et de sacrifice au Congo (2-0, samedi dernier) pour assurer la victoire dont nous avons besoin… Nous n’avons eu aucune entreprise mercredi, c’est maladroit« , a expliqué Amaju Pinnick, le nouveau président de la Fédération nigériane (NFF). « La NFF assume ses entières responsabilités pour ce qui s’est passé. C’est une tragédie pour nous d’être passé si près mais d’avoir échoué à atteindre la phase finale« , reconnaît-il sur le site de la BBC. Pour lui, l’heure n’est pas à la recherche de boucs-émissaire mais à bâtir un meilleur avenir. « Notre tâche est de bâtir une culture durable du football. Nous allons travailler dur ensemble et réaliser une renaissance qui portera le football nigérian sur des hauteurs qu’il n’a encore jamais atteintes« , promet le dirigeant !