L’imbroglio se poursuit au sein de la Fédération nigériane (NFF). Contesté depuis son arrivée au pouvoir en septembre 2014, le président de l’instance, Amaju Pinnick, a vu la justice invalider son élection la semaine passée. Le clan du vaincu de l’époque, Chris Giwa, a depuis annoncé qu’il allait saisir les bureaux de la NFF et commencer à travailler à partir de ce lundi. Face à cette situation potentiellement explosive, la police a décidé de prendre le contrôle des locaux de la Fédération, lundi, indique la BBC. En l’absence d’avancées, la FIFA pourrait bien se saisir de la situation et prononcer une suspension du Nigeria, déjà éliminé de la course à la qualification pour la CAN 2017. De son côté, Pinnick a fait appel de la décision qui invalide son élection.