En cette période de turbulences, voilà une rare bonne nouvelle pour les dirigeants de l’Olympique de Marseille. D’après RMC Sport, l’ancien latéral gauche du club phocéen, Henri Bedimo, qui avait traîné l’OM devant les Prud’Hommes après avoir été licencié en 2018 à un an du terme de son contrat, a en effet perdu son procès. Le Camerounais réclamait plus de 5 millions d’euros d’indemnités à son ancien employeur. Aucune précision n’a été donnée sur les motifs de cette décision.

«C’est un licenciement déguisé pour tenter de faire des économies, en espérant être obligé de payer plus tard, seulement quand ils y seront obligés», avait dénoncé son avocat dans les colonnes de La Provence en 2019.

Pour rappel, l’OM reprochait à Bedimo d’avoir créé une fondation au Cameroun avec un club adverse, Montpellier, où il a évolué entre 2011 et 2013. «Je suis devenu parrain de cette académie en 2007 et j’ai commencé à négocier un partenariat avec Montpellier en 2012, quand j’étais joueur là-bas. Je n’ai signé à l’OM qu’à l’été 2016. On me reproche donc de mener un projet dans mon pays natal pour aider les jeunes camerounais à avoir une vie meilleure à travers l’école et le sport ? Le motif et fallacieux et abusif», avait déploré l’homme de 36 ans, désormais retraité. Bedimo peut encore faire appel.