Clairement mis en cause à la suite des violences qui se sont déroulées le 1er février à Port-Saïd et qui ont entrainées la mort de 74 personnes à la fin du match face à Al Ahly, le club d’Al-Masry va être relégué en deuxième division, indique la Fédération égyptienne de football. Après avoir purgé sa suspension qui court jusqu’en 2014, l’équipe sera donc rétrogradée à l’échelon inférieur, alors que son stade situé à Port-Saïd est suspendu pour trois ans.


C’est ce qui s’appelle frapper fort. Alors que le club cairote d’Al Ahly s’était récemment plaint de la seule suspension d’Al-Masry par la Ligue de football pour deux saisons, la Fédération égyptienne a eu la main beaucoup plus lourde. A la suite des tragiques affrontements qui se sont déroulés à Port-Saïd à l’issue du match entre les locaux d’Al-Masry et les visiteurs d’Al Ahly et qui ont fait pas moins de 74 morts, l’instance dirigeante au pays des Pharaons a décidé de sévèrement sanctionner le club d’Al-Masry, coupable d’après les enquêtes menées, de ne pas avoir mis à disposition les moyens nécessaires pour éviter un tel drame.

Clairement impliqué dans ces violences pour n’avoir pas protégé les supporters cairotes d’Al Ahly et d’avoir laisser des individus armés entrer dans le stade, le club d’Al-Masry a donc été condamné à la rétrogradation en deuxième division. Une descente à l’échelon inférieur qui sera effective une fois la suspension, qui court jusqu’à la fin de la saison 2012-2013, purgée. En plus de cette rétrogradation, la fédération a également confirmé la suspension du stade d’Al-Masry pour trois ans, avec une interdiction pour les supporters du club résidant à Port-Saïd d’effectuer les déplacements pour les matchs à l’extérieur de l’équipe, une fois que celle-ci sera autorisée à reprendre la compétition.

Un coup dur pour Al-Masry, qui pensait s’en être tiré avec sa suspension de deux saisons seulement, mais ce nouvelles sanctions qui arrivent juste une semaine après l’ouverture du procès des 75 accusés de la tragédie de port-Saïd sont venus alourdir les sanctions à l’encontre du club. Des sanctions qui n’épargnent pas non plus Al Ahly. L’entaîneur cairote, Manuel José a en effet été suspendu pour quatre matchs, alors que l’international égyptien a écopé d’une suspension pour six rencontres. La saison 2011-2012 ayant été annulée, tout comme la coupe nationale, l’Egypte continue de penser ses plaies et devra vivre sans football, hors compétitions continentales, jusqu’à la reprise de la prochaine saison.