Le tribunal de grande instance de Paris a débouté Apoula Edela, le gardien de foot arméno-camerounais du PSG, de la plainte qu’il avait porté à l’encontre de son ancien entraineur Nicolas Philibert, qui l’accuse d’avoir changé son identité et son âge. »J’ai entraîné celui que vous appelez aujourd’hui Edel pendant deux ans en 1999 et 2000 aux Espoirs FC Yaoundé, un club de L2 camerounais. Ce jeune homme était mon deuxième gardien et vivait chez moi, où je le nourrissais. Il s’appelait Ambroise Beyamena et avait 19 ans à l’époque », avait-il déclaré dans Le Parisien, en décembre 2009. En revanche, le 10 Sport qui avait publié l’article litigieux ainsi que les documents fournis par Nicolas Philibert, a été condamné à 1 € symbolique de dommage et intérêt. Le TGI a estimé que le journal sportif n’a pas mené une enquête sérieuse sur l’authenticité des « pièces à conviction » avant de les publier. Cependant, le tribunal aurait accordé le « bénéfice de bonne foi » à l’ancien entraineur, même si pour l’instant Edel n’a jamais été reconnu coupable de falsification d’âge ou d’identité.