Alors que plusieurs dirigeants de fédérations africaines ont été mis en cause, la semaine dernière, par les révélations du Sunday Times concernant l’attribution de la Coupe du monde 2022 au Qatar, la CAF a tenu à réagir. L’instance panafriaine s’est fendue d’un communiqué, dimanche 9 juin. Elle dénonce « les attaques répétées, délibérément haineuse, diffamatoires, dégradantes, de certains médias, notamment britanniques« , et met en cause « la stratégie qui consiste à utiliser le mouvement sportif africain et ses dirigeants comme boucs émissaires par ceux qui cherchent par tous les moyens à s’acheter une bonne conscience« . L’instance dirigée par le Camerounais Issa Hayatou fait également savoir qu’elle n’hésitera pas à saisir la justice « afin que les responsables de cette campagne de dénigrement et de calomnie à l’encontre des dirigeants du football africain répondent de leurs actes. »

Sur le même sujet : la CAF réplique.