Retourné à West Bromwich après une CAN 2013 en demi-teinte avec la RD Congo, mais aussi un match nul peu reluisant face à la Libye lors de la 3e journée des éliminatoires à la Coupe du monde 2014, Youssouf Mulumbu a pris le temps de revenir sur l’actualité des Léopards. De la démission de Claude Le Roy à la future arrivées de bi-nationaux, le milieu de terrain n’a esquivé aucun sujet.


Youssouf Mulumbu n’est pas du genre à éviter les sujets qui fâchent. Interrogé par nos confrères de Sport.fr, le milieu de terrain congolais de West Brom en Premier League est revenu sur la situation actuelle de sa sélection, qui se retrouve sans maître à sa tête, depuis le départ de Claude Le Roy, qui a décidé de démissionner après le match nul face à la Libye.

Pour le joueur formé au Paris Saint-Germain, il est primordial que le technicien français revienne sur sa décision. « J’ai pu parler avec lui. Je crois qu’il a pu parler aussi avec le président de le République et qu’il va rester en place. Je l’espère vraiment« , a confié le capitaine en sélection, relais privilégié de l’entraîneur français auprès des autres joueurs.

« Beaucoup de joueurs pensent encore aux Bleus« 

Un rôle que Mulumbu endosse au quotidien en jouant les intermédiaires de choix afin de convaincre de nouveaux talents d’intégrer le groupe des Léopards. « Le coach est en train de faire les démarches pour atteindre Jirès Kembo-Ekoko, Cédric Bakambu et aussi Chris Mavinga« , a-t-il expliqué, avant de poursuivre plus en détails : « En tant que capitaine, je les ai eus téléphone ou par message. J’ai beaucoup discuté avec eux et d’autres. »

Des discussions qui n’ont pas encore abouti car comme le souligne le natif de Kinshasa : « Beaucoup pensent encore à l’équipe de France, comme Eliaquim Mangala. » Et quand ils ne sont pas dans l’attente d’une possible sélection avec les Bleus, certains restent dans l’expectative, patientant pour savoir ce qu’il va advenir de la sélection congolaise à court terme. « Des joueurs Granddi Ngoyi et Fabrice N’Sakala de Troyes sont dans l’attente« , a-t-il fait savoir.

Un rêve nommé Kakuta

Mais dans ce lots de joueurs bi-nationaux, c’est Gaël Kakuta que Mulumbu souhaite voir un jour porter le maillot des Léopards. Un doux rêve dont il prend la mesure avec lucidité : « Ce sera plus compliqué, mais avec le temps… Si on s’assoit, qu’on lui présente le projet avec la Coupe du monde 2014, la CAN 2015, ça peut être intéressant. Mais aujourd’hui, ce qui l’intéresse c’est de jouer avec son club. On le laisse trouver sa stabilité, après on en discutera. »

Une arrivée qui, si elle finissait par se concrétiser, serait un renfort de poids pour les Congolais, au moment où Dieumerci Mbokani fait figure de principale attraction. Très tôt annoncé comme « le Zidane noir » après ses premiers matchs à l’âge de 17 ans, le joueur formé à Lens avant de passer à Chelsea n’a jamais pu s’imposer du côté de Londres et ne semble pas encore enclin à faire une croix aux Bleus, lui qui a déjà goûté à la sélection Espoirs. Mais avec ou sans Kakuta, Mulumbu se veut clair : « Il n’y a pas d’obligation. Celui qui adhère, tant mieux. Sinon, ce sera peut-être pour plus tard. »