Recruté par Rennes en janvier 2019, Souleyman Doumbia doit depuis composer avec un temps de jeu famélique. Devancé par Faitout Maouassa et Jérémy Morel dans la hiérarchie au poste de latéral gauche, l’international ivoirien a dû se contenter de 262 minutes jouées cette saison toutes compétitions confondues. L’ancien pensionnaire du Grasshopper Zurich a fait le point sur sa situation ce mercredi pour L’Equipe.

«Quand j’ai signé en janvier, le président (Olivier Létang) m’a dit que j’arrivais comme doublure (de Ramy Bensebaini). Mais quand Maouassa est revenu (de prêt à Nîmes), on nous a dit qu’on allait être mis en concurrence. Ce n’est pas vraiment ce qui était prévu. Le coach (Julien Stéphan) a fait ses choix, je reste à sa disposition. Quand je suis rentré de la CAN, j’ai compris que je partais avec du retard. En revanche, être derrière Jérémy (Morel) aussi, je ne m’y attendais pas. Mais je continue à travailler pour gagner la place», a expliqué l’Eléphant qui a réclamé son départ cet hiver.

«Je souhaite partir cet hiver. Ce serait un crève-coeur, mais j’arrive à un âge (23 ans) où je dois jouer. J’aimerais faire six bons mois en prêt et peut-être revenir ensuite ou aller ailleurs. Je préférerais ne pas quitter Rennes définitivement, pour le moment», a-t-il précisé. Avis aux amateurs !