Sous le coup d’une procédure d’expulsion, Rigoberte M’Bah, l’ancienne défenseur d’Hénin-Beaumont (ex-D1 féminine), peut souffler. Autorisée une première fois à rester en France en février mais à nouveau confrontée à un refus de titre de séjour de la préfecture du Pas-de-Calais, l’internationale camerounaise a vu le tribunal administratif de Lille annuler cette décision. Elle entend maintenant fournir des preuves de propositions d’embauche dans le milieu du football à l’appui d’une nouvelle demande de régularisation.