Mardi, la LFP et le syndicat des joueurs, l’UNFP, se sont mis d’accord au sujet d’une baisse des salaires des joueurs professionnels en France durant l’arrêt des compétitions. Cet accord a toutefois valeur de simple recommandation et rien n’empêche les joueurs de le refuser à titre individuel. Le défenseur central de Reims, Yunis Abdelhamid, appelle ses collègues au bon sens.

«On est obligés de s’adapter, même si cela ne fait pas forcément plaisir, chacun doit y mettre du sien», a exhorté l’international marocain dans les colonnes de L’Equipe. «L’UNFP et les présidents ont trouvé cet accord. C’est une solution convenable et correcte pour tous. On ne peut pas se plaindre.»

L’accord prévoit une diminution des salaires en fonction du niveau de rémunération : 0% en dessous de 10 000 euros par mois, 20% entre 10 000 et 20 000 euros, 30% entre 20 000 et 50 000 euros, 40% entre 50 000 et 100 000 euros et enfin 50% au-dessus de 100 000 euros. En réalité, il ne s’agit pas d’une baisse des salaires à proprement parler mais d’un report puisque les joueurs doivent toucher le montant non perçu en fin de saison, une fois que les droits TV auront été payés.