Pour cette Super Coupe de la CAF 2014, Al Ahly a pris le dessus sur le CS Sfaxien après une rencontre très disputée (3-2). Il s’agit de la sixième Super Coupe remportée par la formation égyptienne.


C’est une belle affiche qui opposait ce jeudi soir Al Ahly, vainqueur de la Ligue des champions, au CS Sfaxien, lauréat de la Coupe de la CAF dans un Stadium du Caire sonnant creux.

La première mi-temps sera assez équilibrée avec un avantage au score pour les Egyptiens. Ces derniers, qui auraient dû obtenir un penalty en début de partie après un plaquage d’un défenseur tunisien sur un attaquant des Diables Rouges, sont parvenus à ouvrir le score par Gedo suite à un bon centre venu de la droite (1-0, 23e). Seul aux six mètres et bénéficiant d’un marquage approximatif des défenseurs adverses, le Pharaon (35 sélections) n’a plus qu’à ajuster Jridi.

De leur côté, les Noir et Blanc ont à leur actif quelques occasions comme ces deux centres devant le but d’Ekramy qui vont secouer la défense égyptienne (42e). Miraculeusement, Al Ahly parviendra à écarter le danger malgré la forte présence tunisienne dans la surface de réparation.

Les problèmes défensifs ne vont pas se résoudre pour le CS Sfaxien. Pire, Al Ahly double la mise par Gamal à la réception d’un coup franc parfaitement botté mais avec une arrière-garde totalement dépassée par les événements (2-0, 54e). Les Tunisiens avaient pourtant bien réagi avec notamment une frappe de Mâaloul détournée par le portier égyptien quelques minutes auparavant.

A force d’abnégation, les Noir et Blanc obtiennent un penalty suite à une faute de Moawad sur un Ben Youssef bien lancé dans la surface. Mâaloul, capitaine de l’actuel 3e du championnat tunisien, se charge de la sentence (2-1, 63e). Mais c’était sans compter sur ce diable d’Amr Gamal qui va une nouvelle fois tromper Jridi, cette fois-ci de la tête (3-1, 68′). A signaler l’entrée en jeu de Moussa Yedan quelques secondes avant cette réalisation qui va délivrer le centre victorieux vers son coéquipier.

Cette rencontre est décidément folle. Ben Youssef redonne l’espoir au CS Sfaxien avec une magnifique frappe des 20 mètres sur laquelle Ekramy ne sera que simple spectateur (3-2, 78e). Cela reste insuffisant pour faire tomber Al Ahly qui conserve son titre et obtient par la même occasion la sixième Super Coupe de la CAF de son histoire au terme d’un match de très bonne facture.