Dimanche soir, 12 grands clubs européens ont officialisé le lancement à venir d’une Super Ligue «dès que possible» afin de générer plus de revenus commerciaux. Alors qu’elle a entériné ce lundi sa réforme de la Ligue des champions à partir de 2024, l’UEFA se montre évidemment très préoccupée par ce projet qui viendrait directement concurrencer la C1. A l’issue du comité exécutif de l’instance, le président Aleksander Ceferin a d’ailleurs répété ce lundi que les joueurs des clubs qui participeront à la Super Ligue seront exclus de leur sélection nationale !

«Les joueurs qui joueront dans les équipes qui disputeront cette ligue fermée seront bannis de la Coupe du monde et de l’Euro», a ainsi lancé le dirigeant en conférence de presse. «Il faut que les équipes soient exclues de toutes nos compétitions et, les joueurs aussi, le plus tôt possible.» La Coupe d’Afrique des nations n’est pas directement citée, mais la Confédération africaine de football (CAF) avait signé dès le mois de janvier, à l’instar des autres confédérations, un communiqué dans lequel la même menace était adressée aux joueurs concernés.

Dans ce contexte, le syndicat mondial des joueurs, la FIFPro, est montée au créneau afin de défendre les internationaux, pris entre deux feux. Le syndicat a annoncé à travers un communiqué qu’il «s’opposera vigoureusement aux mesures des deux parties qui pourraient entraver les droits des joueurs, tels que l’exclusion de leurs équipes nationales». Le bras de fer ne fait que commencer…

Sur le même sujet : la liste des clubs participants et des joueurs africains potentiellement concernés