TP Mazembe ou Espérance Tunis ? La première manche de la finale de la Ligue des champions africaine a lieu ce dimanche. Une première étape assez équilibrée sur le papier. Mais les tenants congolais ne comptent pas laisser filer leur titre, le cinquième de leur histoire. Pour les Sang et Or, il faudra marquer à Lubumbashi.


180 minutes pour une finale. 180 minutes pour un titre. Quoi qu’il arrive au 13 novembre au soir, le vainqueur de la manche retour de la finale de la Ligue des Champions 2010 ne sera pas un bleu. TP Mazembe (quatre victoires, cinq finales) et Espérance de Tunis (une victoire, trois finales) ont en effet déjà connu les joies d’une couronne continentale.

Les Tunisiens partiront d’ailleurs avec les statistiques de leur côté. A l’occasion de leur affrontement lors de la phase de poule, ce sont les Sang et Or qui sont sortis vainqueurs: défaits à l’aller (2-1), ils se sont largement imposés au retour (3-0). De quoi arriver confiant à Lubumbashi? Pas sûr, à écouter Faoud Benzarti, le technicien tunisien. « Mazembe a changé d’entraineur. Diego Garzitto prônait une défense avancée alors que Lamine N’Diaye cherche l’équilibre entre l’attaque et la défense. Et c’est là le plus grand changement par rapport à l’équipe que nous avions rencontrée en phase de poules », faisait justement remarquer celui qui rêve d’un nouveau titre continent, seize ans après sa finale victorieuse de 1994.

Darragi à la mène

L’ancien sélectionneur de la Tunisie se méfie: il craint un match tendu face à une équipe aux lignes défensives plus compactes. Mais ce dernier reste confiant : le TP Mazembe sera également dans l’obligation de prendre certains risques pour ouvrir le score. « Il faut tenir compte du fait que Mazembe va chercher dimanche prochain à attaquer et à faire le jeu. Résultat : cette fois, ils n’ont pas le choix ; ils seront contraints de se découvrir et de laisser des espaces que nous allons nous employer à exploiter. Au Congo, il est vital de marquer au moins un but dans la perspective du match retour à Radès où l’Espérance ne rate jamais ses sorties », a ajouté Benzarti.

Du côté des Corbeaux, champions d’Afrique en titre, il s’agira en effet d’assurer la conquête d’une deuxième couronne de rang dès le match aller. Car s’imposer à Radès, dans le bouillant 7-Novembre, ne sera pas chose aisée. Pour cela, Lamine N’Diaye, l’entraîneur sénégalais des Congolais, pourra s’appuyer sur Alain Kaluyitukadioko. Son nom n’a peut-être pas encore tout à fait franchi les frontières de la République Démocratique du Congo mais, à Lubumbashi, il est sur toutes les lèvres. Car c’est bien lui la nouvelle star du Tout Puissant Mazembe. A 23 ans, le milieu de terrain est devenu un des joueurs clés de l’équipe, doublé d’un buteur souvent décisif. Dans l’ombre de Trésor Mputu, absent de l’équipe pour cause de suspension, Kaluyitukadioko a progressivement remplacé son ex-capitaine avec son énorme travail dans l’entre-jeu. Première marche, dimanche 31 octobre.