Comme prévu, la Tunisie suit l’Algérie, toutes proportions gardées, et met des obstacles au recrutement des joueurs étrangers. Afin d’alléger « la pression sur le marché des changes » et de « rationaliser les dépenses« , la Banque centrale de Tunisie (BCT) vient en effet d’annoncer toute une série de mesures. Parmi elles, l’agence TAP indique qu’il sera notamment question de « coordonner entre les ministères concernés et la BCT concernant les dépenses des artistes, joueurs et entraîneurs étrangers. »

Avant de recruter un joueur non national, les clubs tunisiens devront donc obtenir l’autorisation du ministère de tutelle. Il ne devrait toutefois pas y avoir de problème pour les joueurs étrangers qui accepteront d’être payés en dinars tunisiens. Pour les autres en revanche, on se dirige visiblement vers du cas par cas…