Wadii Jarii a réussi son pari. Déterminé à maintenir l’assemblée générale élective de la Fédération tunisienne (FTF) coûte que coûte, le président sortant de l’instance a été élu pour un nouveau mandat de quatre ans ce vendredi. Sa liste a récolté 282 voix contre 114 pour celle de son concurrent, Jalel Tekaya. Le tout malgré des incidents et la présence massive de forces de sécurité. La séance était en effet très contestée. Alors que le Comité National d’Arbitrage Sportif (CNAS) et le tribunal administratif avaient prononcé l’annulation de l’assemblée en raison de recours déposés contre le président actuel, la FTF a poussé pour qu’elle ait bien lieu. Alors que le ministre des Sports s’était également prononcé contre la tenue de cette séance, l’avenir de Wadii Jarii apparaît cependant bien flou.