Tunisie : le faux départ du championnat

Fixé au jeudi 22 août, le coup d'envoi du championnat de Tunisie 2013/14 a été reporté. Motif : la fronde menée par les présidents de clubs, qui exigent que la Fédération tunisienne de football (FTF) leur verse une compensation financière afin de combler le manque à gagner généré par la tenue des matches à huis-clos.


Une fois n'est pas coutume, le championnat tunisien aura un peu de retard à l'allumage en 2013/14. Prévue jeudi 22 août, la reprise de la compétition, qui revient cette saison à une formule traditionnelle, sans play-offs, a été retardée pour une durée indéterminée en raison de la fronde menée par les présidents des clubs de l'élite.

Suite à la demande des clubs de la Ligue 1, réunis aujourd'hui 20 août 2013, il a été décidé de reporter le démarrage du Championnat de la saison 2013-2014 à une date ultérieure“, a indiqué la Fédération tunisienne de football (FTF) dans un communiqué, mardi. Dans l'air du temps depuis quelques jours, la décision n'a surpris personne. Le contentieux qui existe entre l'instance et les formations professionnelles est un secret de polichinelle.

Chaos sécuritaire

D'un côté, le ministère de l'Intérieur. Dépassé par les événements, il est incapable de maîtriser la situation sécuritaire très instable qui règne dans le pays depuis des mois. Il a donc indiqué début août que les premières journées du championnat auront lieu à huis-clos afin de ne pas solliciter des forces de l'ordre déjà très occupées par ailleurs.

En face, des clubs professionnels aux finances exsangues, conséquence de saisons jouées majoritairement à huis-clos, sans recettes de billetterie, depuis la révolution du Jasmin, en janvier 2011, et le chaos sécuritaire généré.

Refus de la FTF

Entre les deux, la FTF, qui concentre les revendications des clubs. “Nous demandons qu'on augmente l'indemnité annuelle (versée) pour répondre aux difficultés matérielles dues notamment aux matchs joués sans public“, explique Hédi Benzarti, président de l'Amicale des clubs professionnels. Le syndicat réclame également une indemnisation rétroactive pour l'ensemble des trois dernières saisons écoulées. Autant de demandes que la FTF et le ministère des Sports ont rejeté.

Les clubs et l'instance ne désespèrent cependant pas de parvenir à un compromis. Ahmed Belli, président de l’Union Sportive Monastirienne, a laissé entendre que le championnat pourrait débuter dès dimanche 25 août, sous réserve que les positions des protagonistes évoluent d'ici là. Pour ce faire, les dirigeants de clubs ont demandé à rencontrer le chef du gouvernement, Ali Larayedh. En attendant, certaines formations de l'élite, dont le Club Africain, qui affrontera Hammam-Lif ce mercredi en fin d'après-midi, ont prévu des rencontres amicales afin de garder la forme.

Tunisie : le faux départ du championnat
Romain Lantheaume

Je suis tombé amoureux du foot africain avec Didier Drogba, puis j’ai découvert Afrik-Foot en 2013. Depuis, nous ne nous sommes plus lâchés !