France - Sénégal
Rennes : Ismaila Sarr, pépite à protéger
Déjà écarté 3 mois des terrains fin 2017 à la suite d’un vilain tacle, l’ailier de Rennes Ismaila Sarr a été victime d’un nouveau coup samedi face à Caen (2-2). En attendant de connaître la durée de l’indisponibilité du Sénégalais, son président Olivier Létang a poussé un coup de gueule.

Neymar, Nabil Fekir, Florian Thauvin… Cette saison, de nombreux acteurs majeurs du championnat de France se sont plaints d’un manque de protection des arbitres par rapport aux nombreuses fautes dont ils sont victimes. Sur ce sujet, le Stade Rennais vient de tirer la sonnette d’alarme concernant sa pépite Ismaila Sarr.

Déjà blessé par le Parisien Kylian Mbappé et surtout par le Stéphanois Kévin Théophile-Catherine (cheville gauche) qui l’avait envoyé à l’infirmerie pour 3 mois de septembre à janvier, l’ailier de 19 ans a goûté aux crampons d’Ismaël Diomandé samedi contre Caen (2-2). Et encore une fois, en attendant de connaître la durée de son indisponibilité, Rennes croise les doigts pour que le Sénégalais ne soit pas trop gravement touché (au genou). Une situation que ne supporte plus le SRFC qui vient de pousser un coup de gueule via son président Olivier Létang.

Olivier Létang : "trop c’est trop"

"Le traitement infligé à Ismaïla Sarr est inacceptable ! Il faut protéger les joueurs offensifs, les joueurs créatifs et pas seulement Neymar. Ismaïla est sorti sur blessure suite à des grosses fautes, pour ne pas dire plus, pour la troisième fois de la saison !", s’est indigné le dirigeant. "Trop c’est trop, il faut donc protéger l’intégrité physique de ce type de joueur créatif et pas seulement ’Isma’, tous les joueurs offensifs. Il faut absolument les protéger et aujourd’hui ce n’est pas le cas et c’est inacceptable."

"Il ne s’agit pas de remettre en cause l’arbitrage car c’est une position difficile. Mais il y a des faits et des statistiques qui ne sont plus liés au hasard : trois sorties sur blessure en quatorze matches cette saison, plus de trois mois d’arrêt !", a énuméré le Breton dans L’Equipe. Avec 3,5 fautes subies en moyenne par match en L1, le Sénégalais est le 3e joueur le plus visé en France derrière Neymar (5,1) et Fekir (4).


Copyright © Tous droits réservés. Les informations publiées sur Afrik-Foot ne peuvent être reprises, diffusées, réécrites, ou redistribuées sans l'autorisation notifiée de la rédaction ou partenariat pré-établi. Tout contrevenant s'expose à des poursuites.


France

news

 
en bref

zoom


lire aussi

recherche