Benoît Assou-Ekotto est fixé sur son sort. Vendredi, le défenseur a été suspendu tpour rois matchs et condamné à une amende de 50 000 livres (soit 70 000 euros) par la Fédération anglaise pour son soutien à Nicolas Anelka dans l’affaire de la « quenelle », qui avait entraîné la rupture de contrat du Français avec West Bromwich. L’international camerounais avait publiquement soutenu l’ancien attaquant de Chelsea sur son compte Twitter, auteur d’une geste devenu à connotation antisémite. Tout comme Yannick Sagbo quelques semaines auparavant, le Lion Indomptable n’échappera pas donc à la sanction.