A la suite des cris racistes proférés par les supporters de l’Inter Milan à l’encontre du défenseur de Naples, Kalidou Koulibaly, le 26 décembre, le club lombard a été sanctionné de deux matchs à huis clos. Auteur d’un documentaire sur le racisme, Je ne suis pas un singe, qui sera diffusé ce dimanche (20h GMT) sur Canal+, Olivier Dacourt dénonce toutefois une certaine hyporcrisie dans ces sanctions.

« Ils ont été sanctionnés pour la seule raison que Carlo Ancelotti (l’entraîneur de Naples), qui est un personnage du foot italien, est monté au créneau en expliquant que la prochaine fois qu’un de ses joueurs subirait ça, toute l’équipe sortirait du terrain. Quand quelqu’un comme Ancelotti monte au créneau, des décisions sont prises« , a estimé l’ancien international français pour L’Equipe.