Alors que la presse angolaise annonce que la FIFA a tranché en faveur de Kabuscorp dans le litige qui l’oppose à Trésor Mputu, le TP Mazembe, ancien club du joueur qu’il aimerait récupérer, a assuré que l’instance dirigeante du ballon rond ne s’est pas encore prononcée dans ce dossier. Seule la Fédération angolaise réclamerait une amende au Léopard…


Le feuilleton Trésor Mputu continue ! Depuis des mois, la FIFA doit rendre un jugement dans le litige qui oppose l’international congolais à son ancien club, Kabuscorp, dont il demande à être libéré. Dans le même temps, c’est tout le TP Mazembe, club où il est une idole, qui attend le verdict dans ce dossier, espérant pouvoir intégrer l’attaquant, qu’il accueille depuis un an à l’entraînement, dans son effectif.

Ces derniers jours, la presse angolaise a fortement compromis ce retour, annonçant via l’agence angolaise de presse (Angop) que la FIFA a rendu son verdict et condamné le Léopard à verser 2 millions de dollars à Kabuscorp « dans un délai maximum de 30 jours » pour non-respect du contrat qui le liait. Une information catégoriquement démentie par le TPM ce lundi sur son site officiel.

« Kabuscorp veut faire payer Trésor« , accuse le TPM

Le champion d’Afrique assure ainsi que la FIFA « n’a jamais infligé une amende pécuniaire à Trésor Mputu Mabi » et que l’instance dirigeante du ballon rond n’a toujours pas rendu son verdict final dans cette affaire. La FIFA « arbitre encore le conflit Trésor Mputu Mabi-Kabuscorp« , certifient les Corbeaux de Lubumbashi en rappelant au passage que « le seul jugement dans ce dossier est l’obligation faite à Kabuscorp de payer une somme de 1 500 000 dollars » au TPM pour le départ mouvementé du joueur vers l’Angola en janvier 2014.

« Frappé par la FIFA, Kabuscorp se retourne sur Mputu« , tacle ainsi l’Englebert, en accusant la formation angolaise de mettre à l’amende le Léopard pour permettre au club de régler lui-même son dû au TP Mazembe… Le champion d’Afrique précise donc que ce n’est pas la FIFA, mais la Fédération angolaise, qui réclame 1,5 million de dollars au joueur en vertu de ses règlements nationaux. Charge donc à l’instance dirigeante du ballon rond de trancher dans cette affaire décidément pleine de rebondissements…