Rahimi met fin à la folle série d’Al-Hilal !

L’international marocain Soufiane Rahimi a écœuré Al-Hilal et Kalidou Koulibaly ce mercredi en demi-finales aller de Ligue des champions asiatique avec Al-Ain (4-2).

Il y a décidément deux Soufiane Rahimi cette saison. Celui du championnat des Émirats arabes unis, loin d’être une foudre de guerre en 16 matches (7 buts), et le buteur prolifique en Ligue des champions asiatique, seul espoir de titre d’Al-Ain, troisième largement distancé en UAE Pro League.

Triplé et fin de série pour Al-Hilal

L’ailier marocain rappelé en sélection en mars dernier pour la première fois depuis deux ans, a en effet inscrit ses 9e, 10e et 11e réalisations pour sa 10e apparition dans la compétition reine des clubs asiatiques. Après Al-Nassr en quarts de finale, la victime se nomme Al-Hilal. Sans son gardien marocain Yassine Bounou et son buteur Mitrovic, le club saoudien est tombé après une série record de 42 matchs sans défaite dont 34 victoires consécutives toutes compétitions confondues cette saison.

Le Marocain a trouvé la faille après seulement cinq minutes de jeu, en croisant parfaitement la balle sur la droite du gardien adverse suite à une passe d’un coéquipier à droite (6e). Vingt minutes plus tard, il s’offre le doublé sur penalty (26e), puis le triplé sur un second penalty à la 38e, permettant à son équipe de partir à la pause avec un écart confortable de trois buts.

Au retour des vestiaires, il provoque un penalty, sept minutes après la réduction du score des Bleus et Blancs par Malcom, mais fait parler son altruisme en laissant le soin à son compère d’attaque, Kaku, de s’en charger (56e). Al-Hilal marquera un second but dans le dernier quart d’heure par Al Dawsari (78e).

Le Marocain porte ainsi son total à 20 buts TTC et met surtout fin à l’incroyable série d’invincibilité des Saoudiens. Il ne reste plus qu’à finir le travail au retour à Riyad la semaine prochaine.

Rahimi met fin à la folle série d’Al-Hilal !
Prudence Ahanogbe

Couteau suisse de la rédaction footballistique, je perce mon trou grâce au dépassement de soi. Sur mon versant gauche, un don indescriptible pour l’écriture, un peu comme Messi, et sur le versant droit, beaucoup de travail, à la Cristiano Ronaldo.