Ephémère sélectionneur de l’Algérie, limogé en octobre 2017, Lucas Alcaraz avait saisi la FIFA pour contester son renvoi et réclamer des indemnités de rupture. Dimanche, la presse locale annonçait que la Fédération algérienne (FAF) avait été condamnée par la FIFA à verser 1,5 million d’euros au technicien dans ce dossier. L’instance a réagi dans la foulée pour démentir ces informations.

«La Fédération algérienne de football (FAF) tient à démentir la fake news concernant le dossier de l’ex-sélectionneur national», a écrit l’instance dans un communiqué. «Les décisions rendues par la commission du statut du joueur de la FIFA le 24/09/2019 et notifiées le 04/11/2019 concernant l’ancien sélectionneur national et ses deux adjoints ne sont pas définitives ni contraignantes. Ces décisions font l’objet d’appels toujours en cours auprès du Tribunal arbitral du sport de Lausanne qui n’a pas rendu sa décision à ce jour.» Patience donc…