Dans la seconde partie de son entretien sur le site de la FIFA, Vahid Halilhodzic analyse les adversaires de l’Algérie pour la Coupe du monde et les chances de sa sélection dans la compétition.


Le sélectionneur des Fennecs a détaillé au cas par cas les forces du groupe H de la Coupe du monde 2014, composé de l’Algérie donc, de la Belgique, de la Corée du Sud et enfin de la Russie. Un groupe compliqué mais à la portée des hommes de Vahid Halilhodzic. L’ancien entraîneur de Lille reste lucide sur le potentiel de sa formation qui sera mise à rude épreuve en juin (et juillet ?).

Belgique : « Le grand favori face à nous« 

« La Belgique est parmi les deux ou trois meilleures équipes d‘Europe. Elle possède de belles individualités à l’image d’Eden Hazard que je connais bien pour l’avoir eu sous mes ordres à Lille. Cette sélection peut être l’équipe surprise de la prochaine Coupe du monde. Pour nous ce sera un grand test, la Belgique sera le grand favori face à nous. On va tout faire pour ne pas perdre en tout cas, et peut-être créer l’exploit. »

Corée du Sud : « L’équipe la plus faible, avec l’Algérie« 

« Normalement dans ce groupe, c’est l’équipe la plus faible, avec l’Algérie. C’est une équipe compacte et complexe qui propose un bon football, tout en passes, en vitesse, et en changement de rythme. Elle peut poser problème à mon équipe. Comme à chaque match, il faudra se préparer avec autant de passion que de sérieux, ne sous-estimer personne : il n’y a pas de petits matches en Coupe du Monde. »

Russie : « Une grande nation du football« 

« Déjà, quand une équipe a un entraîneur comme Fabio Capello, cela force le respect… C’est un grand entraîneur, et la Russie est une grande nation du football. Depuis quelques temps, la Russie commence les compétitions à plein régime mais lève le pied ensuite. Mais avec un technicien comme Capello, cela ne va pas être le même refrain. Lui sait préparer son équipe que ce soit physiquement, tactiquement, mentalement, techniquement. Dans notre groupe, la Belgique et la Russie sont les favoris. La Corée du Sud et notre équipe peuvent éventuellement créer la surprise. Mais cela va être compliqué. »

Les chances de l’Algérie : « Tenter quelque chose« 

« Si je ne pense pas qu’on peut faire quelque chose, j’arrête le football ! Je suis un gagneur. Je suis aussi conscient que l’Algérie est moins forte que la Belgique ou la Russie, mais combien de fois j’ai vu des petites équipes gagner contre des grands favoris ? Il faut se préparer, garder l’espoir et tenter quelque chose. »

L’intégralité de la seconde partie de l’interview de Vahid Halilhodzic est disponible sur le site officiel de la FIFA.