En quête d’un successeur à Christian Gourcuff, parti en avril, au poste de sélectionneur, la Fédération algérienne (FAF) espérait bien avancer ce dossier d’ici à la fin du ramadan, début juillet. Sauf que l’instance peine à creuser les différentes pistes, comme elle l’a fait savoir à l’issue d’un bureau fédéral. « Au jour d’aujourd’hui, aucun entraîneur n’a été recruté pour l’équipe nationale A. Les techniciens de très haut niveau sont excessivement chers« , a déploré la FAF, mardi.

« Les responsables de la Fédération prendront leur temps pour trouver l’entraîneur qui permettra à l’équipe nationale d’atteindre ses objectifs qui sont les suivants : au moins une place de demi-finaliste à la CAN 2017 et une qualification en Coupe du monde 2018. Le recrutement du futur sélectionneur national dépendra aussi du tirage au sort des éliminatoires de la Coupe du monde 2018 prévue ce vendredi 24 juin au Caire« , ajoute l’instance. Autant dire que ce n’est pas demain que l’intérimaire Nabil Neghiz quittera officiellement son poste.