Malgré son statut de légende, la nomination de Rabah Madjer sur le banc de la sélection est très critiquée en Algérie. Il faut dire que le technicien n’a plus entraîné depuis 2006, embrassant ensuite une carrière de consultant. Lors de sa conférence de présentation ce jeudi, l’ancien buteur a répondu à ses détracteurs.

« Le talent ne s’oublie jamais. Regardez le Bayern Munich qui n’a pas oublié Jupp Heynckes qui est resté loin des terrains pendant 5 ans. Ils ne sont pas fous ces dirigeants« , a lancé l’Algérien. « J’ai publié mes diplômes, un de la FAF, un d’éducateur du ministère de la Jeunesse et des Sports et une attestation de Clairefontaine signée par Aimé Jacquet. Les diplômes servent pour les archives. Pour moi, le meilleur diplôme c’est le vécu. Allez sur YouTube, vous ne verrez pas mes diplômes mais mes exploits. (…) Je suis devenu entraîneur dans les studios. J’ai beaucoup appris du terrain grâce aux studios. »

Alors qu’un journaliste lui rappellait les critiques qu’il avait émise à l’encontre de l’un de ses prédécesseurs, Milovan Rajevac, qui n’avait plus entraîné depuis 5 ans avant de reprendre en main les Fennecs, Madjer a en revanche juré ne plus se souvenir d’avoir tenu de tels propos…

 Sur le même sujet : que retenir de la conférence de présentation de Madjer ?