Démissionnaire de son poste de sélectionneur de l’Algérie mardi dernier après seulement deux matchs à la tête des Fennecs, Milovan Rajevac a payé le fossé qui s’est rapidement installé entre lui et son vestiaire. Le Serbe préfère toutefois faire bonne figure.

« C’est derrière moi, c’est du passé maintenant. On a décidé de prendre des chemins différents, d’une façon cordiale. La résiliation mutuelle du contrat était la meilleure option. Je leur ai souhaité le meilleur et moi, je suis prêt pour un nouveau défi« , a affirmé l’ancien sélectionneur du Ghana dans les colonnes de L’Equipe. Alors qu’il n’avait plus entraîné depuis 2011, le technicien de 62 ans ne s’est vraiment pas fait la meilleure pub possible sur le banc des Verts…