En quittant l’Inter Milan pour un obscur club russe, l’Anzhi Makhatchkala, Samuel Eto’o a fait bien des sceptiques. Il faut dire que, avec 20 M€ annuels, l’attaquant camerounais est désormais le joueur le mieux payé du monde. Mais le capitaine des Lions Indomptables se défend d’avoir répondu à l’appel des pétro-dollars. « Le projet m’a convaincu. L’argent n’est pas le plus important. J’espère faire grandir le club, a expliqué l’ancien Blaugrana lors de sa présentation. Je crois que ça vaut la peine de sacrifier la Champions’ League une saison. Je me suis dit que j’avais une carte à jouer avec Anzhi en apportant mon expérience, ma part de football à ce groupe, qu’on puisse faire quelque chose de beau pour que la saison prochaine, nous puissions pourquoi pas disputer cette Champions’ League et vivre ce rêve fou. On dirait que je repars dans mes débuts, a précisé le Camerounais. J’avais besoin de revivre une expérience comme celle-là. J’avais pas mal de propositions mais j’avais besoin de découvrir quelque chose que j’avais vécu quand j’étais plus jeune. Voilà un nouveau club qui n’a rien à voir avec Barcelone, l’Inter ou le Real Madrid mais le président m’a convaincu. Il met les moyens pour sa politique et se dit qu’en apportant certains joueurs, il peut espérer un jour jouer la Ligue des Champions et pourquoi pas la gagner. C’est un rêve fou. J’avais vraiment besoin de voir autre chose. Je savais ce qui m’attendait en restant à l’Inter. Là, je vais découvrir une nouvelle vie, pas mal de surprises. Je sais que pour certains, ma décision est une folle décision mais pour moi, c’est une sage décision que de suivre ce projet de A à Z. J’espère vraiment accomplir cette mission avec mes nouveaux coéquipiers : amener ce club le plus haut possible. »