Une nouvelle fois battu, cette fois par Lille (0-1), Arles-Avignon s’enfonce. Avec 7 points en dix-sept journées, les promus devraient, sauf miracle, faire un aller-retour express et rejoindre la Ligue 2 très vite. Plus que la défaite, ce sont les circonstances du match qui reste en travers de la gorge de Jamel Aït Ben Idir, expulsé bien sévèrement face aux Nordistes. « Je ne suis pas là pour critiquer l’arbitrage. Maintenant, tout le monde a vu les images. Il n’y a pas de mot pour décrire le scénario. Je ne vais pas parler de déception, de frustration… c’est cruel. On travaille bien la semaine, on prépare bien le match. On fait les efforts qu’il faut. Et sur une décision, le match bascule. Je n’ai pas de mot pour décrire ma pensée. On était abattus à la fin de la rencontre, maintenant, c’est plus que rageant de préparer un match aussi important, d’y mettre de l’abnégation. Et sur un tel fait de jeu, tout est remis en question. L’ACA n’est pas Lille. Je ne suis pas là pour polémiquer. Le match est terminé. Mes coéquipiers à 10 ont fait plus que jeu égal avec le leader. On voit la solidarité de ce groupe, tout le monde a sué l’un pour l’autre. Je tire un grand coup de chapeau à mes partenaires. Lille est une bonne équipe de Ligue 1, ils sont dans le haut du tableau. Aujourd’hui je n’ai pas vu de différence entre l’ACA et Lille. Ils ont gagné, on ne va pas leur enlever les 3 points. Mais le match aurait pu se terminer autrement. On montre qu’on mérite cette ligue 1, et un tel résultat est frustrant », a expliqué le milieu de terrain marocain de l’ACA.